Slogan ou citation : Choix et conscience sont une seule et même chose. - Jean-Paul Sartre / L’Être et le Néant

J’ai longtemps décrit mon parcours comme étant atypique. Je réalise aujourd’hui que l’idée d’un parcours atypique ne veut rien dire. Après tout, qu’est-ce qu’un parcours typique ? Est-ce la succession logique de l’école primaire, secondaire, cégep, université et vie d’adulte ? Quelle qu’en soit la définition, un petit retour en arrière s’impose….

 

En secondaire 5, j’ai décidé de m’inscrire au cégep en sciences de la nature. Non pas avec une idée précise en tête, mais bien parce qu’on me promettait que “c’était ce qui allait m’ouvrir le plus de portes”. Comme je suis curieux, je comptais sur cet atout pour y trouver mon compte quelque part. 

 

Deux diplômes d’études collégiales plus tard, un en sciences de la nature et l’autre en sciences humaines, j’étais encore indécis face à mon futur. J’avais l’impression de retourner à la case départ. Par contre, une chose était claire : je ne voulais pas m’inscrire à l’université sans avoir une meilleure idée de ce qui m’intéressait. Je me suis alors accordé une pause d’études et c’est ainsi que l’un de mes emplois étudiant à temps partiel s’est transformé en emploi à temps plein.

 

J’ai fait un retour aux études deux ans plus tard. J’étais prêt à utiliser mon jus de cerveau à son plein potentiel. À ce moment, mon coloc était en génie électrique, il aimait vraiment ses projets et sa motivation est venue raviver chez moi une certaine curiosité. Cependant, mon parcours en génie informatique à l’Université de Sherbrooke n’aura duré qu’une seule session. Malgré mon intérêt, je n’avais pas de plaisir. C’est à ce moment que j’ai commencé à percevoir ma curiosité comme un couteau à double tranchant. À force de vouloir valider mes intérêts, j’avais l’impression de perdre mon temps. 

 

Avec l’aide de mon entourage, j’ai pris le temps de me questionner sur ce que j’aimais vraiment, soit de discuter avec les gens, comprendre leurs besoins et les aider à trouver les solutions qui leur conviennent le mieux. J’ai alors fait mes études universitaires à l’école de gestion de l’Université de Sherbrooke avec une spécialité en marketing. J’ai eu la chance d’y faire des stages variés dans plusieurs industries pour finalement aboutir au développement commercial dans une firme de génie-conseil. De fil en aiguille, je me suis de plus en plus intéressé aux bonnes pratiques du management et à la gestion d’entreprises. C’est ainsi qu’en 2021, mon histoire avec Coboom commence et devient une adéquation parfaite pour moi !

 

Bref, un parcours typique n’existe pas, on explore tous et toutes différentes avenues à notre rythme. Il faut se laisser la chance et la persévérance d’y arriver. Je peux maintenant affirmer que ma curiosité est bien plus qu’un couteau à double tranchant. C’est un couteau suisse que je suis fier de pouvoir utiliser au quotidien chez Coboom afin d’être un acteur du changement avec les meilleures entreprises pour demain !