11 mai 2021

Gérez votre stratégie dans un contexte VICA

La stratégie de votre entreprise est-elle encore à jour ? Quand avez-vous réuni pour la dernière fois toutes vos parties prenantes pour réfléchir à l’avenir de votre entreprise ?

Nous ne parlons pas de ces réunions où vous faites le statut du présent et du passé. Non. Nous parlons de ces moments où vous vous permettez de rêver et de challenger les paradigmes de votre industrie. 

 

Nous en avons discuté souvent à travers nos billets de blogue : nous naviguons quotidiennement dans un environnement d’affaires volatile, incertain, complexe et ambigu (VICA), et cela a un impact sur vos décisions d’affaires ! Si la dernière révision de votre stratégie date d’il y a plus d’un an, prenez le temps de vous arrêter et de réfléchir. Ce sera payant.

Une stratégie révisée aux trois ans, c’est comme utiliser des cartes routières format papier pour vous rendre à une nouvelle destination. Dans un environnement d’affaires VICA, pourquoi ne pas se tourner vers Google Maps ou Waze ?

Mais comment mettre ça en pratique ? Voici trois étapes à mettre en place pour assurer que votre plan stratégique ne soit jamais « passé date ».

Révision annuelle

D’abord, nous vous suggérons de réviser votre stratégie au moins une fois par année. Non seulement l’exercice de la planification stratégique devrait être annuel, mais la révision du plan qui en découle devrait se faire trimestriellement. Nous en parlerons davantage un peu plus loin. Votre environnement d’affaires change tellement rapidement. Par exemple, un plan qui a été monté en février 2020 était déjà désuet en mars 2020, pour les raisons que nous connaissons tous·tes malheureusement.

Si vous essayez de planifier les projets stratégiques à mettre en place dans deux ans, ils risquent d’être périmés avant même que vous puissiez les mettre en place. Nous conseillons de planifier vos initiatives stratégiques tout en ayant des objectifs plus long terme. Toutefois, permettez-vous annuellement de revoir vos objectifs long terme. Certains éléments qui ne sont pas de votre ressort et qui peuvent constamment influencer vos objectifs. Vous devez mettre votre égo de côté, accepter que le monde évolue rapidement et surtout vous adapter plus rapidement que vos compétiteurs.

Réunions trimestrielles

Ensuite, mettez en place des réunions stratégiques trimestrielles. L’objectif de ces réunions de prendre un moment d’arrêt pour vous assurer que le plan que vous suivez est toujours pertinent. Posez-vous les questions suivantes :

  • Les initiatives qui doivent démarrer au cours du prochain trimestre sont-elles encore pertinentes ?
  • Est-ce qu’il y a des éléments externes qui ont une influence sur notre entreprise dont nous devons tenir compte ?
  • Les initiatives démarrées dans les trimestres précédents atteignent-elles les résultats escomptés ? Si non, pourquoi ?
  • Sommes-nous confiant·es que le plan stratégique actuel nous permettra d’atteindre nos objectifs annuels ? Et notre vision long terme ?
  • Nos initiatives stratégiques sont-elles alignées ? Est-ce que nous ramons tous dans le même sens ?

Bref, cette réunion dure habituellement une demi-journée. Petit conseil : évitez les dérangements et les justifications pour s’en absenter. Ces temps d’arrêt sont souvent difficiles à prendre dans la foulée des opérations, mais ils sont tellement nécessaires à l’achèvement de projets d’importance stratégique.

Suivi mensuel

Finalement, lors de votre révision annuelle, nommez un·e commanditaire du plan stratégique annuel et un·e responsable par initiative stratégique. Nommez un seul commanditaire et un seul responsable par initiative. Plus il y a de responsables, moins il y a d’imputabilité. Comme nous aimons le dire « trop de responsables, pas de responsable ». Le ou la commanditaire est responsable de la livraison du plan stratégique. Il est important de comprendre la distinction : cette personne est responsable de son suivi, mais pas de sa réalisation. Toute l’équipe y prête main forte. 

Le ou la commanditaire doit faire un suivi mensuel avec chaque responsable. Ce suivi est rapide, soit 5 à 10 minutes et le commanditaire pose les questions suivantes :

  • Ton équipe a-t-elle complété la dernière action planifiée ? Si non, pourquoi ?
  • Comment puis-je aider à surmonter les obstacles rencontrée ?
  • Quelle est votre prochaine action ?

La réussite de votre plan stratégique dépend de l’implication du commanditaire dans la réalisation du plan stratégique. Le rôle du·de la commanditaire est d’éliminer les obstacles stratégiques que les différentes équipes rencontrent.

Le·la meilleur commanditaire n’est souvent pas le·la président·e. Par exemple, notre expérience nous révèle que la relève, actuelle ou potentielle, est souvent la meilleure personne pour jouer ce rôle. Pourquoi ? Cela permet de tester votre relève tout en la formant et en l’impliquant dans les aspects stratégiques de votre entreprise. Aussi, nous avons constaté que la relève y met tout son coeur, et n’a pas les paradigmes de l’industrie, ni l’attachement émotif aux éléments du passé que vous tentez de faire évoluer. Si vous voulez pousser l’exercice encore plus loin, confiez le pilotage du plan stratégique à un·e employé·e qui n’a pas nécessairement un rôle stratégique dans l’entreprise. Cette personne sera plus responsabilisée, impliquée, et vous aurez accès à de nouveaux points de vue !

Si vous mettez en place ces trois éléments et que vous êtes entourés de la bonne équipe, vous serez beaucoup plus fort et le VICA ne sera plus une source de stress et d’inquiétude. Si la stratégie vous donne toujours des mots de tête, écoutez notre épisode de podcast dédié à la stratégie ! Vous ne vous sentez toujours pas outillés ? Télécharger gratuitement (et sans même à avoir à entrer votre courriel) notre e book sur la planification stratégique. Pour toute question ou un accompagnement, contactez-nous directement et il nous fera plaisir de discuter avec vous. 

Partagez