13 juillet 2013

Les 14 rôles d’un bon gestionnaire selon le Dr Deming

Selon le Dr William Edwards Deming, l’atteinte de l’excellence passe avant tout par des gestionnaires qui ont une tête et un cœur. Un bon gestionnaire doit savoir travailler en équipe et respecter cette dernière.

Qui est William Edwards Deming ?

Selon Wikipédia: William Edwards Deming (14 octobre 1900 – 20 décembre 1993) est un statisticien, professeur, auteur, et consultant américain. Si on lui reconnaît le mérite d’avoir contribué à l’amélioration de la production des industries d’armement aux États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale, il est beaucoup plus connu pour son travail au Japon. À partir de 1950, il a enseigné aux dirigeants des grandes sociétés japonaises comment améliorer la conception, la qualité, les tests et la vente des produits (sur les marchés internationaux pour ce dernier point) en faisant appel à diverses méthodes, dont les méthodes statistiques. Il a grandement contribué à la renommée du Japon en matière de produits innovants et de haute qualité ainsi qu’à sa puissance économique, ce que l’Empereur du Japon a reconnu en le décorant de l’Ordre de seconde classe du Trésor sacré. À travers le Deming Prize, les Japonais considèrent qu’il est la personne non originaire du Japon ayant marqué le plus profondément leurs entreprises. Alors qu’il est considéré au Japon comme une sorte de héros national, ce n’est qu’au moment de sa disparition qu’il a été reconnu par la presse américaine 1 comme un personnage éminent dont l’influence sur l’économie a été considérable.

 

Les 14 rôles d’un bon gestionnaire

Dans son livre The New Economics for Industry,Government, Eductation, le Dr Deming présente les 14 rôles d’un bon gestionnaire.

  1. Un bon gestionnaire comprend et transmet à ses employés le but (mission, vision, valeur, objectifs) de votre organisation. Il aide ses employé·es à comprendre comment le travail d’équipe soutient ce but.
  2. Un bon gestionnaire aide son équipe à se voir comme un maillon de votre chaîne de valeur, de collaborer avec les équipes en amont et en aval de leur maillon afin d’optimiser les efforts de tous vers la réalisation de votre but.
  3. Un bon gestionnaire comprend que les personnes sont différentes les unes des autres. Il essaie d’intéresser et de lancer un défi à chacun dans une atmosphère de travail agréable. Il cherche constamment à mieux utiliser l’expérience, la formation, les compétences, les attentes, et les possibilités de chacun. Il ne catégorise pas ses employé·es. Au contraire, il est reconnaissant de leurs différences. Il valorise les forces de chacun au lieu de relever leurs faiblesses.
  4. Un bon gestionnaire apprend et se développe sans cesse. Il encourage et aide ses employé·es à faire de même.
  5. Un bon gestionnaire agit comme un coach et un conseiller, pas comme un juge.
  6. Un bon gestionnaire cherche à créer un environnement de travail stable afin d’accélérer la courbe d’apprentissage de ses employé·es. Il comprend que plus ses employé·es ont la chance de réaliser une tâche, plus ils acquièrent de l’expérience et gagnent en vitesse. Ils deviennent physiquement plus adroits et mentalement plus confiants avec les répétitions. Ils perdent moins de temps à hésiter, apprendre, faire des essais et des erreurs. Au fil des répétitions, ils mettent au point des raccourcis et améliorent leurs méthodes de travail.
  7. Un gestionnaire tire son pouvoir de 3 sources : A. Son pouvoir hiérarchique, B. Ses connaissances, et C. Sa personnalité et son pouvoir de persuasion. Un bon gestionnaire développe les 2 dernières sources de pouvoir et ne s’appuie pas sur son pouvoir hiérarchique. Il sait toutefois utiliser son statut dans votre organisation afin d’améliorer l’environnement de travail, les processus, les équipements, les outils et les méthodes de travail de son équipe.
  8. Un bon gestionnaire analyse les résultats obtenus par son équipe afin d’améliorer ses habiletés de gestion des personnes.
  9. Un bon gestionnaire gère la performance de ses employé·es au quotidien afin de rapidement mettre en œuvre le soutien, la formation et les améliorations pour corriger les écarts de performance.
  10. Un bon gestionnaire crée la confiance et un environnement de travail qui encouragent l’initiative et l’amélioration continue.
  11. Un bon gestionnaire ne s’attend pas à la perfection.
  12. Un bon gestionnaire écoute et apprend sans porter de jugement.
  13. Un bon gestionnaire rencontre individuellement chaque employé·e de façon informelle au moins une fois l’an. Le but est d’écouter sans porter de jugement afin de mieux comprendre ses employé·es, leurs objectifs, leurs attentes et leurs craintes. La rencontre est spontanée, non planifiée.
  14. Un bon gestionnaire comprend les avantages de la coopération et la non-performance résultant de la concurrence entre les personnes et entre les équipes

Vous voulez devenir un bon gestionnaire ou vous voulez perfectionnez vos compétences de gestionnaire ? Découvrez notre champ d’expertise, ou contactez-nous directement !

Partagez