Une planification stratégique, c’est un plan qui permet à son entreprise d’être axé sur sa vision. En d’autres mots, c’est de prévoir ce qu’on veut faire avec notre entreprise sur un horizon temporel donné. Que toute l’équipe regarde dans la même direction. Mais pourquoi est-elle essentielle ?

La planification stratégique en détails

Par le passé, en planification, on parlait souvent du plan quinquennal. Cependant, il pouvait devenir difficile de se projeter sur cinq ans, par manque de tangibilité. Aujourd’hui, on privilégie plutôt la planification sur trois ans, pour donner une vision globale de la direction qu’on veut prendre, sans perdre de vue les actions concrètes qui seront réalisées.

Attention : il est aussi important de faire une planification stratégique que de savoir la réviser. Pour palier à l’environnement VICA (volatile, incertain, complexe et ambigu) dans lequel on se trouve, il est également pertinent de ramener les objectifs sur un an, afin de faire une révision annuelle du plan triennal. Le but est de rester le plus réaliste possible, tout en gardant notre vision à long terme,  afin d’augmenter nos chances de succès.

Pourquoi est-elle aussi importante ?

Les transformations en entreprise sont un fléau : selon la Harvard Business Review, les recherches les plus fiables estiment que 50% à 70% des transformations échouent. Mais c’est rarement par manque de planification, mais plutôt parce que cette dernière n’a pas été suivie. Ainsi, les planifications sur un horizon plus court et qui sont près de la réalité ont beaucoup plus de chances d’être respectées. C’est là qu’elles prennent toute leur importance.

À cause de l’environnement VICA, il n’est plus possible, comme autrefois, de faire de la planification linéaire. L’importance de la stratégie réside dans ce qu’elle apporte à l’entreprise : de l’innovation et de la structure pour supporter les transformations qu’on veut mettre en place. Si on gère et agit sans se questionner sur la raison de nos actions, on peut facilement tomber dans l’habitude. On fera des tâches sans même se demander pourquoi on les fait. Ainsi, challenger son modèle d’affaires devient une nécessité pour assurer la pérennité de notre entreprise.

Par où commencer ?

Afin d’amorcer une planification stratégique, il est possible d’utiliser l’indice de création de valeur (ICV). Cet indice permettra de suivre la progression du projet, de manière quantitative, sur les années à venir. Règle générale, l’ICV devrait augmenter au fur et à mesure que la stratégie est mise en oeuvre. L’indice, exprimé en un taux horaire, se mesure de la façon suivante :

N.B. Le calcul des achats se fait à partir de tous les achats qui sont liés au corps de métier de l’entreprise. On exclut ainsi tout ce qui n’est pas lié à ses activités principales. Pour ce qui est des heures payées, il s’agit de toutes les heures normales ayant contribué aux activités de l’entreprise. On doit inclure, par exemple, les heures du président (lire ici : calculez 40h/semaine même si on sait tous que c’est plus).

L’ICV permet ainsi non seulement de suivre la progression de la valeur ajoutée de l’entreprise à travers les années, mais aussi, de se comparer aux moyennes québécoises et canadiennes, et ce, par industrie. Il est important de relativiser et de ne pas toujours se comparer aux moyennes, par exemple, si nous sommes une entreprise en démarrage, mais l’indice reste un indicateur général pour se situer dans le marché.

Laissons nous sur une maxime que nous aimons répéter : Échouer de planifier, c’est planifier d’échouer !

 

Pour voir comment les cobomiennes se sont impliquées dans la planification stratégique, cliquez ici !

Pour en savoir plus sur notre / RÉVOLUTION D’AFFAIRES , suivez notre chaîne YouTube !

Si vous aimeriez en savoir davantage sur le partage de la stratégie à travers votre équipe et savoir comment nous pouvons vous aider à attirer et retenir des talents, contactez-nous !

error: Contenu protégé !!