[et_pb_section admin_label= »section »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Text » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Si vous avez aimé ce billet, faites-en profiter votre entourage en le partageant sur les médias sociaux.
Vous aimeriez en savoir plus sur un sujet touchant l’innovation ou la planification stratégique ? Parcourez notre section Planification stratégique !
[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Text » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]
Dans le cadre de cette capsule, nous aborderons les 5 P qui sont touchés lors d’une planification stratégique ainsi que le niveau de maturité de vos processus.

Les 5 P de la planification stratégique

P1 → Proposition de valeur

Nous devons répondre à plusieurs questions lors d’une planification stratégique, et nous commençons toujours par cette première : pourquoi les clients devraient-ils faire affaire avec votre entreprise? En d’autres mots, quel est l’élément qui vous différencie de la concurrence aux yeux des clients?

P2 → Produits ou services

Vendez-vous les bons produits ou services dans les bons canaux, et ce, au bon prix et aux bons clients?

P3 → Positionnement

Quel est le positionnement de votre modèle de proposition de valeur par rapport à la concurrence? Êtes-vous dans un segment de marché en croissance, stable ou en baisse?
Vos marchés sont-ils matures?
En général, les entreprises qui ont connu un fort succès dans le passé peinent à croître en ce moment, puisque le marché est désormais mature — ce qui est un phénomène normal. Dans un marché mature, la concurrence devient nécessairement plus féroce. Le fait d’analyser votre positionnement vous permet de vous demander s’il serait préférable pour vous d’explorer d’autres marchés où la concurrence est moins forte — ou inexistante, comme dans l’Océan bleu.

P4 → Personnes

Les bonnes personnes siègent-elles aux bons endroits? Est-ce que ces personnes ont des formations, des responsabilités, des rôles, des compétences, des attitudes et des outils appropriés?
Il est ici question d’analyser l’aspect humain ET organisationnel. Il ne faut pas que vous vous limitiez à l’aspect humain; vous devez également remettre en question la structure organisationnelle et culturelle de votre entreprise, puisque cette dernière peut grandement améliorer la performance de l’entreprise, mais également lui nuire. Il n’est pas rare de voir des entreprises se tourner vers une structuration fonctionnelle inefficace et problématique de leurs ressources, où les employés sont regroupés seulement en fonction de leurs spécialités individuelles.

P5 → Processus d’affaires

Il est important d’avoir les bonnes personnes et la bonne proposition de valeur. Ceci étant dit, il est primordial que vous disposiez des bons processus d’affaires, car c’est ainsi que vous pourrez livrer efficacement vos produits et services. Ces processus d’affaires excluent les processus qui n’existent que dans la tête de vos employés. Les processus doivent être documentés et avoir fait l’objet d’une réflexion, et des indicateurs clés de performance doivent y être rattachés. Ces éléments permettent de faire évoluer les processus avec une application des méthodes d’amélioration continue, vous donnant ainsi l’occasion d’innover constamment.
Un processus doit évoluer sans cesse. Il a peut-être fait l’objet d’une réflexion il y a quelques années seulement, mais ça ne veut pas dire qu’il est toujours d’actualité. Le marché évolue, tout comme les exigences de vos clients, l’éducation de vos employés et les outils technologiques. Pour revoir de façon continue vos processus d’affaires, vous devez réfléchir à leur maturité.

La maturité d’un processus est évaluée selon cinq niveaux :

Premier niveau

Il n’y a pas de processus d’affaires, car la compagnie est centrée sur les personnes. Votre entreprise fonctionne grâce aux efforts individuels de chaque employé. Le processus en question se trouve dans la tête de votre personnel et n’est donc pas documenté. Chaque employé tire le maximum de son expérience antérieure ou actuelle dans votre entreprise.

Deuxième niveau

Vous commencez à formaliser le processus.

Troisième niveau

Le processus est documenté et partagé.

Quatrième niveau

Le processus est documenté, partagé, connu de tous et utilisé. Vous mesurez sa performance, et vous l’améliorez de façon continue.

Cinquième niveau

Le cinquième niveau inclut le quatrième niveau et le passage du processus au numérique. En d’autres mots, c’est maintenant un processus sans papier. Les employés le connaissent, le maîtrisent et l’utilisent. Le cinquième niveau comprend également des indicateurs clés de performance qui favorisent l’amélioration continue. Malheureusement, peu d’entreprises atteignent le cinquième niveau. Souvent, les entreprises mettent en place des systèmes informatisés beaucoup trop tôt, dont les fameux logiciels ERP pour la gestion des ressources de l’entreprise ou les CRM pour la gestion de la relation client, du cycle de vente et du marketing.
Dans de nombreux cas, la mise en place des systèmes informatisés a lieu alors que les processus sont au premier ou deuxième niveau. Les entreprises pensent qu’ainsi, elles pourront atteindre immédiatement le cinquième niveau, mais en réalité, elles ne font que créer plus de problèmes et d’inefficience au sein de leur organisation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle 50 % de ces mises en place détériorent la performance des entreprises au lieu de l’améliorer. Des sommes colossales sont investies, et l’échec de la démarche démoralise tout le monde. Et malgré tous les efforts déployés par ces entreprises, les résultats sont inexistants, car elles ont voulu aller trop vite.
Avant qu’un processus soit informatisé, ce dernier devrait se trouver entre le troisième et le quatrième niveau que nous pouvons appeler le niveau 3,5. C’est à ce moment qu’il est documenté et partagé, de même qu’en voie d’être connu de tous et utilisé dans un contexte de mesure de performance et d’amélioration continue.
Voici un petit récapitulatif des 5 P :
1)      Proposition de valeur
2)      Produits ou services
3)      Positionnement
4)      Personnes
5)      Processus d’affaires.
En gardant en tête ces 5 P, vous devez vous questionner sur leur condition actuelle et vous demander quelle est la condition cible pour chacun dans 1 an, car une planification stratégique représente un cycle annuel. Dans le cadre d’une planification stratégique, vous devez réfléchir à votre vision pour les 5 prochaines années, mais il est aussi nécessaire que vous ayez un plan d’action annuel, puisque la planification stratégique doit être refaite chaque année au minimum. Les 5 P doivent donc s’inscrire dans une démarche de réflexion annuelle.
En résumé, vous devez vérifier la condition actuelle de vos processus et vous demander quelle est votre vision en ce qui a trait à chacun des 5 P.
Nous vous remercions pour votre attention, et nous vous invitons à revenir nous voir pour une prochaine capsule.
[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

error: Contenu protégé !!