En 1984, le Dr Eliyahu Goldratt présentait la théorie des contraintes (TOC) dans le livre But qui est  rapidement devenu un classique.
La TOC est une stratégie pour accroître votre capacité de répondre aux besoins de vos clients malgré vos ressources limitées. Selon la TOC, votre organisation est comme une chaîne dont la capacité à créer de la valeur est limitée par ses maillons les plus faibles.
Toutes les organisations possèdent au moins un maillon faible, sans quoi leur capacité à répondre aux besoins de leurs clients serait infinie.
La TOC vous permet de :

Contrairement à la  comptabilité de gestion qui concentre ses actions sur le contrôle et la réduction des coûts, la comptabilité de flux repose sur l’élimination des obstacles à la performance de votre organisation.
La comptabilité de flux permet de lier vos performances financière et opérationnelle.

Les hypothèses de la comptabilité de flux

1.Fixez vos prix de vente en fonction du marché et non en fonction de vos coûts.
2. Pensez global et cessez la recherche du moindre coût dans chacun de vos départements. L’optimum global de votre organisation n’est pas égal à la somme des optimums locaux de vos départements.
3. Sur le court terme, seuls vos coûts de vente complètement variables augmentent linéairement.
Les méthodes du coût complet et de l’Activity Based Costing (ABC) considèrent que vos coûts directs et indirects varient linéairement selon vos ventes.
La comptabilité de flux estime que jusqu’à un certain niveau de production, seuls vos coûts de ventes complètement variables augmentent linéairement. Ces coûts complètement variables sont vos matières premières, les commissions à vos vendeurs, les frais de déplacement, etc.
Dans la majorité des organisations, les coûts de main-d’œuvre directe ne sont pas complètement variables. Les fréquentes variations à la hausse et à la baisse des ventes n’entraînent pas systématiquement des embauches ou des mises à pied.

Les 3 indicateurs de la comptabilité de flux

FV – Flux des ventes

Cet indicateur ressemble à votre marge brute, c’est-à-dire votre chiffre d’affaires moins les coûts des ventes. Toutefois, il s’agit de votre chiffre d’affaires moins vos coûts de vente complètement variables.
Vous retrouvez ces informations dans l’état des résultats de vos états financiers. Questionnez-vous à savoir si le poste « Coûts des ventes » inclut seulement des coûts qui varient en fonction des ventes.

I – Investissements

La somme de tout l’argent immobilisé dans votre organisation.

  • Catégorie 1 : produits encours, stocks de matières premières, stocks de produits finis.
  • Catégorie 2 : immobilisations corporelles (bâtiments, machines, équipements, matériel informatique, etc.)

De façon générale, vous retrouverez ces informations dans le bilan de vos états financiers sous les postes « Stocks » et « Immobilisations corporelles ».

DE – Dépenses d’exploitation

  • Coûts d’utilisation des immobilisations qui perdent réellement de la valeur dans le temps
  • Masse salariale
  • Charges d’exploitation (ex. : loyer, électricité, gaz, etc.)
  • Etc.

Avec ses trois indicateurs, vous avez l’information nécessaire pour prendre des décisions réfléchies pour accroître votre performance :

  • Profit = FVDE
  • Retour sur investissement (ROIReturn On Investment) = (FVDE) / I
  • Productivité = FV / DE
  • Flux de trésorerie = FVDEI

3 philosophies de gestion différentes

Priorité Comptabilité de gestion LEAN & Toyota Production System Comptabilité de flux
1 ↓ DE ↓ I ↑ FV
2 ↓ I ↑ FV ↓ I
3 ↑FV ↓ DE ↓ DE

 
linkedIn
 
    Suivez-nous sur LinkedIn pour toujours être à l’affût des meilleures pratiques d’affaires. 

Add Comment

error: Contenu protégé !!