Le mythe entrepreneurial a été expliqué pour la première fois par Michael E. Gerber en 1988 dans son livre The E-Myth. Dans The E-Myth, Gerber explique pourquoi la plupart des PME ne fonctionnent pas et ce qu’il faut faire pour prospérer. Nous avons découvert cet excellent livre en 1995 et depuis nous le relisons régulièrement, car nous sommes toujours étonnés de sa justesse lorsque nous conseillons des propriétaires de PME.
Le problème avec les PME n’est pas que leurs propriétaires ne travaillent pas assez. Nous pensons d’ailleurs que les propriétaires de PME travaillent beaucoup trop pour les profits qu’ils en retirent. Le problème c’est qu’ils travaillent généralement sur les mauvaises choses.

La croyance populaire veut que les PME soient créées par des entrepreneurs prêts à risquer leurs avoirs pour s’enrichir. C’est ce que Gerber appelle le mythe entrepreneurial. La raison pour laquelle la majorité des propriétaires de PME ont créé leur entreprise a peu à voir avec l’esprit entrepreneurial.
La plupart des propriétaires de PME ont commencé leur carrière en travaillant pour d’autres dans des postes de nature technique. Un beau matin, ces « techniciens » ont volontairement ou involontairement (perte d’emploi) décidé de créer leur propre entreprise en se fondant sur l’hypothèse suivante : si je maîtrise le travail technique réalisé par une entreprise, je suis capable de créer et de gérer une entreprise qui fait ce travail technique. La création de leur entreprise était perçue comme un moyen de s’asservir des contraintes d’avoir un patron.

Les propriétaires de PME combinent en réalité trois personnalités en une seule : l’entrepreneur, le gestionnaire et le technicien.  Malheureusement, ces personnalités sont rarement balancées. Typiquement, les propriétaires de PME sont entrepreneurs à 10 %, gestionnaires à 20 % et techniciens à 70 %. Chacune de ces personnalités veut être le patron et qu’aucune ne veut avoir de patron.

L’entrepreneur

L’entrepreneur est le visionnaire, le rêveur, le créatif. Il sait aborder les défis et les problèmes pour en faire de nouvelles opportunités d’affaires. L’entrepreneur vit dans le futur, jamais dans le passé, rarement dans le présent. L’entrepreneur excelle quant à l’inconnu et aux changements.

Le gestionnaire

Si l’entrepreneur vie dans le futur, le gestionnaire vit dans le passé. Où l’entrepreneur voit de nouvelles opportunités d’affaires, le gestionnaire voit des problèmes. Où l’entrepreneur crée le changement, le gestionnaire en a une aversion et préfère le statu quo afin de planifier, organiser, diriger et contrôler (PODC) le travail.

Le technicien

Si la vie de l’entrepreneur et du gestionnaire sont respectivement dans le futur et le passé, le technicien vit dans le présent. Le technicien est celui qui réalise les choses, c’est le « Doer ». Pour le technicien : Si vous voulez que les choses soient bien faites, vous devez les faire vous-mêmes. Le technicien n’est pas intéressé par les idées et les stratégies, il est seulement intéressé à la façon de faire les choses. Le technicien est heureux dans les opérations comme chef pompier.
Plutôt qu’être un atout, la connaissance du travail technique est un frein au développement des PME. Les propriétaires de PME sont généralement absorbés dans leur quotidien à travailler DANS leur entreprise (personnalité du technicien) au lieu de travailler SUR leur entreprise (personnalités de l’entrepreneur et du gestionnaire). L’entreprise qui était censée les libérer devient un lourd fardeau, car ils doivent veiller à la réalisation de plusieurs autres tâches non techniques.

La pérennité de votre PME dépend de votre capacité à rééquilibrer vos trois personnalités d’entrepreneur, de gestionnaire et de technicien.

Jean-Pierre Dubé - E-Myth

 

 

Si vous avez aimé ce billet, faites-en profiter votre entourage en le partageant sur les médias sociaux.
Vous aimeriez en savoir plus sur un sujet touchant l’innovation ou la planification stratégique ? Parcourez notre section Planification stratégique !

Add Comment